• Tirelires d'Avenir


Titulaire d’une licence et d’un master de chimie dans son pays d’origine, Sofia a dû le quitter. Régime autoritaire, elle prendrait le risque de subir violences et prison si elle y retournait.

En France depuis quelques années, elle est toujours en attente de sa demande d’asile, qui devrait aboutir dans 3 mois. Hautement qualifiée, elle pourra enfin trouver un emploi à ce moment-là. En attendant, et ce depuis deux ans, elle vivote, emprunte de l’argent à des amis et ne s’octroie aucun plaisir. A la rue pendant plusieurs mois, elle est aujourd’hui logée et accompagnée au quotidien par la Fondation Le Refuge.

Tirelires d’Avenir verse 200€ par mois pendant 3 mois à Sofia, jusqu’à l’aboutissement de ses démarches administratives. Grâce à ce coup de pouce, Sofia va s’acheter un téléphone, une paire de baskets, un pass Navigo, et pourra se nourrir sans l’apport de l’aide alimentaire.

  • Tirelires d'Avenir


En plein confinement, Sacha*, 22 ans, étudiant en Bac Pro Cuisine, est menacé d’être mis à la rue par son hébergeur s’il ne lui verse pas le loyer. En temps normal, il enchaîne les petits boulots le week-end pour payer ce loyer mais, avec le confinement, il n’a plus aucun revenu. Grâce à notre partenaire, la Fondation les Apprentis d'Auteuil, qui nous a informés de cette urgence, nous avons rapidement pu débloquer les fonds nécessaires et les lui avons versés. Sacha a payé son loyer et reste concentré sur son avenir. On vous raconte son histoire !

___


En 2014, alors qu’il n’a que 16 ans et est en situation de rupture familiale, Sacha vit une période compliquée d’isolement et de vie en squat. Il est finalement placé sous la responsabilité de l’Aide Sociale à l’Enfance et intègre un lycée parisien. A contre-cœur mais avec l’envie de se former pour assurer son avenir, Sacha suit un CAP puis un BEP dans une filière technique qui ne lui plaît pas vraiment. A la fin de cette formation, il cherche mais ne trouve pas d’emploi, la filière est bouchée. Il décide alors de suivre ses envies et de se réorienter, quitte à tout recommencer. Il passe alors un CAP cuisine en candidat libre, travaillant seul sans assistance mais motivé par l’idée de faire de la cuisine, et il l’obtient. Sacha est aujourd’hui en deuxième année de Bac Pro Cuisine, il est sur une voie qui lui plaît et il a de belles ambitions. Mais depuis que Sacha est majeur, il n’a plus de logement stable. Il travaille au noir le week-end pour payer un loyer à un tiers qui l’héberge. Situation fragile qui le place, à la moindre crise, à la frontière de la précarité. Nous sommes ravis d’avoir pu aider Sacha en ces temps compliqués mais il reste beaucoup à faire pour ces jeunes.


Merci à Pauline pour l’illustration de Sacha (*qui n’est d’ailleurs pas son vrai prénom)


Contact

Si vous êtes un restaurateur et avez envie de vous engager auprès de ces jeunes pleins de talents ; une association qui accompagne des jeunes au quotidien ou tout simplement intéressez pour échanger, écrivez-nous!

benoit@tireliresdavenir.com 

louis@tireliresdavenir.com

  • instagram
  • linkedin
  • facebook
  • email
S'abonner